circle-loader

Transports en commun, trains, bus, VTC, vélos, taxis, trottinettes, autopartage, covoiturage, … Les utilisateurs sont actuellement submergés par un grand nombre de services de mobilité. Contraint de passer d’une application à l’autre, c’est de ce constat qu’est né le MaaS. L’objectif : Regrouper au sein d’une même plateforme une multitude de services de mobilité. Mais qui dit “unification de plusieurs services”, implique forcément “expériences et interfaces différentes”. 

application-MaaS

Se pose alors la question de savoir comment optimiser au mieux le front d’une application de MaaS, en matière d’UX et UI design. Notre Lead Designer, Igor Tcherepoff, s’est ainsi penché sur la question en vous concoctant un petit guide des bonnes pratiques. Scindée en 3 articles, la première partie a pour but de clarifier les notions de MaaS, d’UX et UI design appliquées aux applications de mobilité. Pour ensuite, dans un deuxième temps, passer de la théorie à l’application de la méthodologie. Et enfin, terminer en vous dévoilant la présentation de notre prototype d’application MaaS.

En route vers les applications MaaS

La révolution de l’expérience de mobilité

Beaucoup plus centré expérience utilisateur, ce concept tout droit venu des pays nordiques, prône une mobilité servicielle. D’où l’acronyme “Mobility as a Service”. Le but : Simplifier et fluidifier le parcours utilisateur. Véritable “assistant de voyage”, l’utilisateur pourra ainsi planifier et réserver son trajet porte-à-porte. Le tout sur une même application mobile, quel que soit le type de trajet intermodal ou multimodal. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article consacré exclusivement au MaaS.

banner-article-lyko-tech

Les 4 niveaux d’applications MaaS

Convoitée à la fois par les utilisateurs, les villes ou encore l’industrie du tourisme, il est important de rappeler qu’il existe différents niveaux d’applications MaaS. Ces différents paliers ont été notamment définis par Joël Hazan, Nikolaus Lang et Hind El Abassi Chraibi, du Boston Consulting Group. Au nombre de quatre, chaque niveau est incrémenté d’une fonctionnalité supplémentaire.

  • Niveau 1 : « planification », application avec pour seul but de s’informer sur son itinéraire. C’est notamment le cas de Google Maps, la nouvelle version d’Apple Plans, Mappy ou encore Moovit.
  • Niveau 2 : « planification + vente de billets », caractérisé par les plateformes agrégeant différents services de mobilité. L’utilisateur a la possibilité de les réserver et des commissions sont générées sur chaque vente. C’est notamment le cas de l’agence de voyage Trainline ou encore avec la future application d’Île-de-France Mobilités d’ici fin 2020.
  • Niveau 3 : « planification + vente de billets + tarification », distingué du niveau 2 avec la possibilité d’établir une véritable stratégie d’acquisition client via la tarification des opérateurs. C’est notamment le cas de Whim, application référence du MaaS, surnommée le « Netflix de la Mobilité ». Ou encore le Pass Citymapper. Ces deux acteurs ont mis en place un abonnement mensuel permettant à l’utilisateur d’utiliser différents modes de transports mis à sa disposition.
  • Enfin, Niveau 4 : « planification + vente de billets + tarification + incitations », dernier pallier avec la mise en place de stratégies incitant l’utilisateur à opter pour l’utilisation de leur application MaaS ou encore de modifier l’usage de ses modes de transport habituels.

Comme nous pouvons le voir avec cette pyramide, une application complète de MaaS se doit de combiner différentes fonctionnalités essentielles. De la planification, à la réservation en passant par le paiement ou l’incitation, l’aspect UI/UX design est primordial afin de déployer la plateforme la plus fonctionnelle et fluide possible. 

UI et UX Design, déterminants dans l’expérience mobilité

Seule une lettre change et pourtant l’UI et l’UX Design sont deux notions complémentaires mais différentes. Encore trop souvent confondus, ces deux concepts abordent le design produit, mais sous différents angles. Rien de mieux que de l’illustrer avec un objet de la vie courante. À savoir, le flacon de ketchup Heinz.

ui-ux-design-ketchup-heinz

Comme vous pouvez le voir, nous avons affaire à deux flacons de ketchup, et pourtant la manière de l’utiliser diffère. En effet qui de vous, n’a jamais essayé de racler le ketchup resté au fond, de la première bouteille. Sans noter, qu’il arrive souvent de se retrouver avec une tâche sur son haut. Mais trêve de plaisanteries… C’est de là dont naît l’UX Design. Acronyme anglais de User Experience Design, l’UX Design revient à concevoir un produit ou un service au service de l’utilisateur.

Deux entités différentes…

Il faut ainsi savoir anticiper les réactions émotionnelles de l’utilisateur face à votre produit. Cela passe majoritairement par : la recherche utilisateur, la définition de personas, l’architecture de l’information, l’arborescence, les interactions, le prototypage et les tests utilisateurs. Comme souligné par Travis Carter et Tom Gilovich dans « Journal of Personality and Social Psychology », « pour un même prix, l’homme favorise l’achat d’une expérience agréable auquel il s’est lié sentimentalement plutôt qu’un achat matériel sans émotion. » Là est le Graal de l’UX designer.  

Mais qu’en est-il de l’UI Design ? Acronyme anglais de User Interface Design, l’UI revient donc à penser côté interface. En effet, cela se traduit à rendre le produit le plus attrayant possible. Cela passe notamment par la charte graphique, les illustrations, la typographie, la composition des écrans, les couleurs, les animations ainsi que le design des boutons et des éléments de navigation.

Mais également deux entités indissociables…

De ce fait, vous l’aurez compris, l’UX et l’UI sont deux entités indissociables. Et cela s’applique également dans la conception d’une application MaaS. Effectivement, l’apparence de l’interface de votre plateforme MaaS joue un rôle important dans l’expérience utilisateur. Ce dernier se sent en confiance. Il sera ainsi plus enclin à réserver et payer ses différents modes de transports, directement depuis votre application de mobilité. Nous-même en tant qu’utilisateur, nous savons que l’expérience joue un rôle important dans notre niveau de confiance et de fidélité auprès de la marque. Il est donc indispensable d’établir une réelle stratégie en amont autour du parcours utilisateur. Créer une synergie entre l’UI et l’UX Design, c’est s’assurer d’offrir à son client une application MaaS ergonomique, avec un maximum de confort, efficacité et praticité.

Décomposition du processus de réflexion et production

Lors de la conception d’une application mobile MaaS, c’est toute une équipe qui se mobilise. De l’UX Designer au UI Developer en passant par le Full-Stack Developer, la création de la solution MaaS passe généralement par 3 grandes étapes clés. À savoir, la « R&D », la « Création » et « la Production ».

1) Recherche & Développement d’une solution MaaS

Commençons donc par le R&D, prémisse du projet. Il fait principalement intervenir L’UX Designer. Ce dernier a pour mission dans un premier temps d’établir la stratégie utilisateur en définissant les 4 critères suivants :

  • La stratégie, qui revient à poser les attentes de l’utilisateur concernant l’application MaaS idéale et la manière dont nous allons y répondre.
  • L’environnement, avec la définition du contexte et des fonctionnalités primordiales de notre produit. C’est également le moment opportun pour penser aux contraintes et problématiques qui peuvent notamment découler du MaaS. Tels que par exemple, les processus de réservation qui diffèrent entre un service de VTC et de trottinettes. 
  • Le squelette, avec la conception des zonings et des wireframes.
  • Et enfin, la surface, avec la création d’une maquette, incluant les différents screens de l’application mobile MaaS.

2) La création de l’application MaaS

Vient ensuite, l’étape dite de « création ». Cette deuxième phase fait principalement intervenir le Graphic Designer. Il a pour mission d’établir l’environnement graphique, lié aux valeurs de la marque. Il est important d’immerger l’utilisateur dans un univers propre à votre identité. C’est donc dans ce sens que le Graphic Designer va chercher à déterminer :

  • La Charte graphique, avec la définition des couleurs, typographies, formes, textures, …
  • Les Visuels, par le biais de photos, illustrations, vidéos, iconographie, logotype, …
  • La composition des pages, avec le design des éléments de l’interface tels que les boutons, menu burger, …
  • Les Animations : avec le Motion design, animations, transitions de pages,…

3) La production de l’application mobile MaaS

C’est à cette étape que le Designer Graphic et l’UI Developer s’unissent dans le projet. En effet, l’UI Developer a pour mission de déployer les maquettes et animations pensées par l’équipe Design. C’est à ce moment que l’on rentre dans l’étape de production. L’interface va alors pouvoir voir le jour avec le « développement Front ». Une fois fini, c’est au tour du Developer Full-Stack de rentrer en jeu. C’est lui qui va principalement travailler sur le Back Office, partie invisible côté utilisateur. Il est en général en charge de la mise en place, de la configuration, de la maintenance du serveur et de la base de donnée.
Pour conclure cet article, retrouvez ci-dessous un récapitulatif du cheminement de production d’une application MaaS.

Retrouvez très prochainement la deuxième partie de cet article, mettant en pratique cette méthodologie avec la création de notre prototype d’application MaaS.

A lire également : [PARIS] Fin 2020, Île-de-France Mobilités se dotera d’une application MaaS

Tags:

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *