circle-loader

Après plusieurs semaines de confinement, le secteur de la micro-mobilité a lourdement été touché. Entre la baisse d’utilisation de leur flotte au licenciement massif du personnel, de nombreux acteurs de la mobilité urbaine ont traversé des moments difficiles. Cependant depuis le 11 mai, les services de vélos et trottinettes en libre-service ont fait leur grand retour en ville. Désireux d’éviter au maximum les transports en commun, un grand nombre de français se sont tournés vers ce mode de transport. Tour d’horizon des dernières actions mises en place par les opérateurs de vélos et trottinettes sur la ville de Paris. Des mesures prônant une nouvelle forme de mobilité plus douce et durable.

La mobilité individuelle à l’honneur

Pendant la période de confinement, seul le service de trottinettes Dott avait maintenu ses services sur Paris. Depuis le 11 mai, la douzaine de services de trottinettes ont repris afin de soutenir et désengorger les transports publics.

trottinette-Lime-Paris

Comme souligné par le leader américain Lime, qui a récemment levé 170 millions aux cotés d’Uber, ceci est “une opportunité de prioriser les modes de transport plus écologiques”. Avec pas moins de 2000 trottinettes déployées sur la capitale, sa flotte a nouvellement été certifiée Carbon Neutral. Une certification soulignant les efforts continus de la marque pour augmenter l’efficacité énergétique et réduire son empreinte carbone.

Du coté des trottinettes Bird, nous sommes sur « un retour progressif ». Comme souligné par le responsable France Driss Ibenmansour, « l’idée est de ne pas remettre trop de trottinettes trop vite et de s’assurer que la demande est bien au rendez-vous ». Une demande que Voi a identifié aux niveaux de la mobilité d’entreprise, en lançant le « Voi for Business ». Une offre destinée aux entreprises qui tombe à pic suite au nouveau forfait mobilité durable. Ensemble de mesures adoptées récemment, elle a pour but d’inciter les collaborateurs à privilégier des modes de transport plus doux. Des modes de transports alternatifs qui comptent également les vélos en libre-service.

velos-velib-Paris

Sur Paris, Velib’ Métropole a observé une nette augmentation de la fréquentation. En effet d’après leur récent communiqué, l’exploitant Smovengo aurait déployé pas moins de 19 000 vélos dès le 11 mai. En ce premier jour officiel de déconfinement, 75 600 courses ont été effectuées. Un nombre de trajet 2 fois plus élevé que la semaine précédente et qui est monté à près de 95 000 le mercredi 13 mai. Un niveau proche de la période pré-COVID.

Une tendance que le groupe espère pouvoir poursuivre dans les semaines à venir. Notamment par « l’appropriation par les usagers des nombreuses pistes cyclables temporaires venues renforcer l’existant dans de nombreuses communes du Grand Paris ». Avec pour objectif d’ici 2022, le développement de plus de 100 nouvelles stations Velib’.

Des partenariats favorisant l’intermodalité

Afin de privilégier l’usage de transports alternatifs, la RATP s’est associée à plusieurs services de mobilité. Un partenariat permettant à ses usagers de bénéficier de remises sur la location de trottinettes. De réductions aux frais de déverrouillage offerts, l’usager pourra profiter d’offres spéciales auprès de Dott, Jump, Voi, Tier et Zoov.

Retrouvez ci-dessous les détails de chaque offre

ratp-mobilite-offre-trottinette-paris
© RATP

• Dott offre jusqu’au 15 juin, 5 déverrouillages gratuits pour les nouveaux utilisateurs. Ils sont activés avec le code promotionnel RATPDOTT0520 (au lieu d’1 euro par déverrouillage). Elle vient également de lancer deux nouveaux forfaits. A savoir, 4 euros pour 2 trajets de 15 minutes dans la journée et 15 euros pour 10 trajets dans les 15 jours.

• Jump réduit ses frais de déverrouillage à 1 euro et le cout du trajet à 0,15 euro la minute.

• Voi offre jusqu’au 11 septembre 2020, 3 euros de crédit pour tous les nouveaux utilisateurs du service, avec le code RATPVOI. Cette offre donne droit également à la suppression des frais de déverrouillage, pour les trajets effectués en semaine entre 8-9h et 18-19h. De plus, à destination des usagers bénéficiant la Tarification Solidarité Transport Île-de-France Mobilités, Voi a enfin mis en place un programme permettant d’acheter 50 crédits pour 10 euros. 50 crédits utilisables sur un mois.

• Zoov, fait bénéficier de 50% de réduction sur les 2 premiers trajets à ses nouveaux utilisateurs jusqu’au 11 septembre prochain, de 50% de réduction sur leurs deux premiers trajets. Il fonctionne avec le code RATPZOOV50.

• Tier, offre enfin à chaque personne détenteur, d’un pass NAVIGO mensuel ou annuel, agée de plus de 18 ans, 40 déverrouillages gratuits sur un mois.

Des services pas toujours accessibles pour tous

Comme nous pouvons voir, les acteurs publics comme privés s’efforcent de favoriser l’intermodalité. Comme souligné par Fabrice Furlan, président de la Fédération professionnelle de la micro-mobilité (FP2M), « les EDP ont aussi leur carte à jouer. Ils sont tout autant que le vélo une alternative à la voiture individuelle. Avec l’avantage supplémentaire de se prêter très bien à l’intermodalité [possibilité d’embarquer son EDP dans un transport en commun], et d’être moins sujet aux vols. »  Toutefois, l’intermodalité n’est pas toujours accessible pour tous. Comme souligné par une étude de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur), seuls 50% des déplacements sont liés au travail.

apur-etude-enquete-mobilites-velo-trottinette
© Apur

Apur complète également son analyse avec la comparaison des distance moyenne de déplacements dans Paris intra-muros. Avant le confinement, la distance moyenne était d’environ 5,8 kilomètres en transports en commun et 4,1 en voiture. Contre seulement 2,8 kilomètres en vélo free-floating/Vélib, et 2,2 en trottinette free-floating.

Afin de renverser la tendance vers une mobilité plus douce, il est important d’essayer d’anticiper en amont. Ceci passe notamment par l’aménagement des villes, le déploiement de nouvelles stations de vélos ou trottinettes. Mais pas seulement. En effet, il est important de rendre plus accessible cette offre intermodale. Transports en commun, trains, vélos, trottinettes, autopartage, covoiturage, et même parking. Et cela peut notamment passer via une solution MaaS agrégeant ces différents opérateurs de transport, publics et privés. Le tout sur une seule et même plateforme. De la planification à la réservation, elle permettra à l’avenir de tendre vers une mobilité plus durable. Mais surtout plus accessible pour tous et partout. Pour en savoir plus n’hésitez pas à découvrir notre propre solution MaaS.

banner_article_tech

A lire également : [INFOGRAPHIE] COVID-19, transport et pollution : quelles leçons tirer de cette crise ?

Tags:

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *