circle-loader

La startup française de location de véhicules entre particuliers Drivy vient d’être rachetée par son concurrent américain Getaround pour 300 millions de dollars. Retour sur cette nouvelle acquisition et les changements à venir.

Drivy, en quelques chiffres

drivy getaround

Créée en 2010, Drivy était présente dans 170 villes et 6 pays en Europe. Elle comptait 2,5 millions d’utilisateurs ainsi que 55 000 véhicules partagés. Lancé en 2011 à San Fransisco, Getaround est quant à lui présent dans 140 villes avec 5 millions d’utilisateurs. La nouvelle entreprise sera alors présente dans plus de 300 villes entre l’Europe et les Etats-Unis.

Une mission commune pour une ville sans voiture

Les deux entreprises proposent les mêmes services et visent le même but : limiter la place de la voiture individuelle en ville. Comme l’indique Paulin Dementhon, le CEO de Drivy : « Nous partageons la même mission et sommes tous les deux convaincus que l’autopartage n’en est qu’à ses débuts ». Cette fusion semblait alors évidente, pour ainsi faire naître le leader mondial de l’autopartage. « Nous sommes ravis d’unir nos forces à celles de Drivy pour nous rapprocher davantage de notre objectif : un monde dans lequel tous les véhicules sont connectés et partagés », a récemment indiqué Sam Zaid, le fondateur et PDG de Getaround.

Pas encore de changement notable

Pour le moment, aucun changement pour les utilisateurs de Drivy, mais « dans quelques mois, nous adopterons le nom de Getaround. Progressivement, nous passerons à une application unique, pour que vous puissiez réserver des voitures en Europe et aux Etats-Unis ». C’est ce qu’explique Paulin Dementhon, qui sera à la tête de la direction Europe. Les anciens employés Drivy devraient eux aussi, garder leur poste au sein de l’activité européenne de Getaround.

À lire également : Klaxit rachète iDVROOM

Tags:

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *