L Y K O

Connecting the Mobility World

#3 Gaiyo – Expérience utilisateur : 10 applications MaaS passées au peigne fin

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
gaiyo-application-maas
Temps de lecture : 6 minutes

Lancée suite à un appel d’offre national par le gouvernement Néerlandais, Gaiyo est aujourd’hui reconnue comme « l’une des applications de transport la plus pratique et la plus complète du moment« . Développée par Innovactory, startup créée en 2013 par des anciens employés de TomTom, Gaiyo compte déjà 35 000 utilisateurs actif. Facilitant au départ les déplacements sur Utrecht, elle couvre aujourd’hui différents besoins et expériences à l’échelle nationale.

Une expérience « multimodale », permettant la réservation d’un seul mode transport parmi plusieurs alternatives. Une expérience « intermodale », ayant pour but de proposer le meilleur trajet porte-à-porte via le calculateur. Et enfin, une expérience « billettique », offrant un accès direct à l’achat de titres de transport. Trois manières de consommer la mobilité que nous allons vous détailler dans cet article. Sans plus attendre, zoom sur l’UX design de cette solution MaaS ayant levé en février dernier un demi million d’euros. Une analyse tirée de notre large étude comparative.

New call-to-action

Multimodale : Plus d’une vingtaine d’opérateurs

En deux ans, Gaiyo a su créer son propre écosystème d’opérateurs de transports publics et privés. L’utilisateur est ainsi en mesure de planifier, réserver et payer parmi près d’une vingtaine d’opérateurs de transports différents. Sept parcours monomodaux offrant l’accès aux modes de transports suivants :

  • Les transports publics avec HTM à la Haye, GVB à Amsterdam, RET à Rotterdam et U-OV à Utrecht
  • Les trains régionaux NS International, Arriva et Connexxion
  • Les trottinettes électriques Tier
  • Les VTC Uber
  • Les vélos partagés avec Donkey Republic, Cargoroo, Haagshe Stadsfiets, OV-fiets, Urbee, Tier et HTM-Fiets
  • Les e-scooters avec Check, GO sharing, Tier et Felyx
  • Les services d’autopartage avec MyWheels, Amber, GreenWheels, Share Now et Stapp.in
  • Le Parking (Stationnement en voirie, parking relais, ParkBee…)

Une diversité de l’offre favorisée par le Ministère des Infrastructures et de la Gestion de l’Eau se positionnant comme un facilitateur du MaaS. En effet, ce dernier a été à l’initiative de plusieurs projets tels que le développement d’une nouvelle norme TOMP-API (Transport Operator MaaS Provider). Une interface transparente et standardisée, qui a pour objectif de faciliter le partage et l’échange des données entre les opérateurs de transports et les fournisseurs MaaS. Mais également le lancement d’un appel d’offre MaaS nationale débouchant au déploiement de sept solutions MaaS pilote, dont Gaiyo.

Nous aidons les fournisseurs de services MaaS sur leur chemin avec la subvention de démarrage qui court jusqu’à la fin de 2021. D’ici là, nous développerons l’écosystème MaaS avec le domaine public-privé. 

Liselotte Bingen, secrétaire du programme MaaS au ministère

Régie par le modèle dit « commercial integrator », Gaiyo fait continuellement évoluer son offre de mobilité. Un des quatre modèles de gouvernance définis par l’l’UITP (Union Internationale des Transports Publics). Dans ce modèle, c’est Innovatory, qui développe et finance quasiment tous les coûts et risques liés au service. Un modèle facilement répliquée dans d’autres villes. C’est notamment l’ambition du groupe néerlandais. Lancée en avril 2020 à Utrecht, à peine 6 mois après, Gaiyo est déployée à Leidsche Rijn, Vleuten et De Meern en septembre 2020. Avec pour ambition, de se déployer dans des villes en Belgique et en Allemagne. Pour découvrir les trois autres modèles de gouvernance, n’hésitez pas à consulter notre dossier.

New call-to-action
Une offre disponible depuis l’accueil (discovery)…

Du déblocage de trottinettes Tier aux véhicules Amber en passant par la réservation de billets de train NS, tout cela se passe directement sur l’application Gaiyo. Près de la moitié des opérateurs cités plus haut, sont intégrés de façon profonde. Une expérience sans couture permettant d’éviter toute redirection sur un site ou une application tierce. Un parti pris et réussi pour l’application néerlandaise.

En effet, contrairement à la carte interactive que l’on retrouve comme élément central de la home sur la plupart des applications MaaS (Moovizy, Whim, Jelbi, WienMobil..), Gaiyo a fait le choix de présenter son offre sous la forme d’une liste. L’utilisateur accède ainsi à une vue d’ensemble des moyens de transports, situés autour de lui. En un coup d’œil, l’utilisateur a la possibilité de les comparer, mais surtout, de savoir lesquels peuvent être réservés et payés directement sur l’application. Une disposition mettant tout en œuvre pour sélectionner, réserver et payer rapidement un service de mobilité. Une disposition qui conviendra aux utilisateurs pressés, pour un départ immédiat au plus vite. Une approche nous rappelant l’incontournable application Uber où seul un clic suffit pour réserver un chauffeur.

Intermodalité : Réduire l’usage de la voiture

Alors que la plupart des solutions MaaS positionne les transports publics comme l’élément central de leurs services, Gaiyo a fait le choix de la voiture personnelle. En cause : « 80 % des déplacements en Europe se font en voiture et cela n’a pas beaucoup changé au cours de la dernière décennie. » Autrement dit, la voiture est le moyen de locomotion privilégié pour 4 Européens sur 5. Et c’est de ce constat que Gaiyo a décidé de faire en sorte que « la voiture fasse partie intégrante du planificateur« . Des parkings aux informations trafic en temps réel, Gaiyo accompagne et guide intelligemment l’automobiliste.

Nous travaillons souvent avec des hubs de stationnement, où les voyageurs peuvent laisser leur voiture et passer ensuite aux transports partagés ou aux transports en commun. 

Lucien Groenhuijzen, fondateur d’Innovactory.

Ajoutez à cela que Gaiyo est reconnue comme l’application de stationnement la moins chère des Pays-Bas. En effet, elle est à ce jour l’unique application néerlandaise à ne pas facturer de frais de transaction pour le stationnement dans la rue. Une stratégie permettant de continuer à favoriser l’intermodalité, avec récemment la conclusion d’un partenariat stratégique avec Parkbee. L’utilisateur a dorénavant la possibilité de choisir parmi les 250 places de stationnement ParkBee. Avec la possibilité de réserver la place, afin de garantir la disponibilité de la place. Mais également, de débloquer le portail du parking directement depuis l’application.


Du premier au dernier kilomètre…

Par ailleurs, afin de proposer des trajets porte-à-porte, Gaiyo propose la planification de trajets intermodaux incluant transport en commun, vélo personnel, voiture personnelle, trains, parking, vélo et scooter en libre-service. Une large palette de combinaisons permettant à l’utilisateur de planifier à l’échelle nationale. Voire au-delà des frontières des Pays-Bas, telle qu’à Düsseldorf en Allemagne où nous pouvons retrouver certaines informations voyageurs concernant des opérateurs de transports. Toutefois, important de souligner que seuls les trajets intermodaux comprenant les transports en commun et certains trains régionaux, peuvent être réglé en un unique paiement sur l’application. Pour aller encore plus loin dans cette expérience intermodale, n’hésitez pas à consulter notre guide.

New call-to-action

Billettique : L’achat de E-Ticket

La grande force de Gaiyo résulte dans les nombreux systèmes de distribution intégrés sur son application. En véritable billettique digitalisée, l’utilisateur a la possibilité d’acheter des titres de transport numériques des transports publics HTM, RET, U-OV et des trains NS International. Ainsi, plus besoin de ticket papier ou encore de carte magnétique, seule l’application suffit pour emprunter les bus, trains, métros et trams.

Une compatibilité entre les différents terminaux et médias permise par « la norme cEMV, un standard international de sécurité des cartes de paiement sans contact et émulés par Apple/Google Pay». Un parcours utilisateur de l’application qui dépend du système de billettique déjà mise en place par l’opérateur de transports publics. Trois modèles de cEMV définis à la base par UK Card Association, à savoir :

single-tap-paiement-transport
Single-Tap

Dans ce premier modèle, l’utilisateur valide son support (carte ou smartphone) au début de chaque nouveau trajet. Ainsi, aucun calcul tarifaire. Il sera automatiquement prélevé d’un montant fixe, connu à l’avance.

Double-Tap

Ce second modèle offre plus de flexibilité au niveau de la tarification. En effet, l’utilisateur est prélevé précisément du trajet effectué grâce au système de double-tap à l’entrée et à la sortie du réseau de transport.

Pré-achat

Dans ce dernier modèle, l’utilisateur est contraint d’acheter son titre de transport avant son voyage. Un modèle offrant une vision plus large sur l’offre proposée en transports en commun ou encore en train.

Dans le cas de Gaiyo, c’est le modèle de Pré-achat qui a été privilégié. L’utilisateur a la possibilité de personnaliser son ticket en fonction de la durée et du nombre de tickets. Avec la mise en place d’une stratégie d’incitation, donnant le droit à une réduction de 10% sur les billets de trains pendant les heures creuses. Pour valider le titre de transport, un système de code de barre est utilisé pour U-OV par exemple, et de QR Code avec les billets de trains NS International.

Schéma récapitulatif de l’application MaaS Gaiyo

New call-to-action New call-to-action

Abonnez-vous
à notre Lykonews !

Une fois par mois, recevez par mail le résumé des dernières actus, startups et solutions de mobilités innovantes. Sans oublier nos précieuses infographies, études de cas, templates d’applications et guides…  😉