circle-loader

Avec ses 1,39 millions d’habitants, la Métropole de Lyon représente aujourd’hui l’une des destinations les plus attractives de France. Troisième plus grande métropole, elle vient d’être récemment sacrée la métropole la plus dynamique en matière de mobilité urbaine. Devant la ville de Paris et Rouen, « Les Clés de la Mobilité » ont décerné à Lyon la plus haute marche. Suite à leur étude, Lyon incarne pour eux « la ville française la plus attractive, qui a accompli le plus d’efforts pour mettre à disposition de ses habitants et entreprises une offre multiple, diversifiée et accessible. » En tant qu’expert du Mobility as a Service, nous vous avons dressé un état des lieux des offres de transports présents sur la capitale des Gaules, sous la forme d’une infographie.

1. Une offre multimodale, partout et pour tous

Infographie Lyon - Championne de la mobilité - offre large de transport

En matière de mobilité urbaine, la ville aux deux collines n’a rien à envier aux autres. A travers son réseaux de transport, elle s’efforce de développer une offre variée de services de mobilité. Élu meilleur réseau de France par « Ville, Rail & Transport », l’autorité organisatrice le Sytral, se démarque par son « réseau maillé et dense ». Avec 1,8 millions de voyages par jour, elle a pour ambition d’ici 2030 de proposer de nouveaux modes de transport tels que la navette fluviale ou encore le téléphérique. Comme soulignait par Fouziya Bonzerda, présidente du Sytral, « Certains usagers préféreront peut-être cette option, plutôt que de rester coincés dans leur voiture dans les embouteillages.« 

À cela s’ajoute le fait que la ville de Lyon a su mettre à la disposition de ses habitants des alternatives plus douces. À savoir :
– 5000 vélos en libre-service Vélo’v avec l’arrivée en février 2020 des vélos électriques E-velov.
– Deux services d’autopartage Citiz LPA/Yea et Bluely, avec une augmentation de 24% d’ici fin 2020 des stations Citiz.
– Un service de navette fluviale Vaporetto depuis 2012, accueillant en moyenne 175 000 passagers/an.
– Huit services de trottinettes en free floating (Lime, Bird, Dott, Voi, Flash, Tier, Ufo et Wind). Avec notamment, l’arrivée depuis janvier du premier abonnement hebdomadaire de trottinette avec Lime.
– Deux services de navette autonome, rejoignant notamment le Parc OL.

2. Un réaménagement durable du territoire

L’un des objectifs phare de Lyon reste de limiter un maximum le nombre de véhicules. Ceci passe notamment par l’aménagement en continue de ses espaces publics. Avec bientôt plus de 1000 km de pistes cyclables, 15 km de zones piétonnes ou encore 91 km de voies vertes, Lyon a réussi son pari. En effet, d’après la dernière enquête « déplacements » du Sytral, l’usage du véhicule serait passé de 52 à 42% entre 1995 et 2015. À travers la mise en place de différentes mesures ou opérations, Lyon continue dans cette direction. Ceci s’illustre notamment avec la mise en place depuis le 1er janvier 2020 de la zone à faible émission (ZFE). À l’aide des vignettes crit’air, la métropole a décidé de limiter l’accès aux camions et véhicules de livraison les plus polluants.

De plus, à l’instar de Pontevedra, la ville espagnole sans voiture, la métropole lyonnaise aimerait un jour à son tour devenir  » une ville piétonne ». Afin d’y parvenir, elle a d’ores et déjà commencé par lancer en automne 2019 des expérimentations de piétonnisation. Ceci consistait sur 5 journées, de limiter l’accès aux véhicules. Tout ceci dans le but de permettre aux piétons de profiter pleinement de la Presqu’île. À long terme, le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld imaginerait « une piétonnisation qui débuterait à partir de 16 heures en semaine. »

Infographie Lyon - Championne de la mobilité - amenagement urbain ZFE

3. En route vers une Métropole intelligente

Aujourd’hui les villes ne jurent plus que sur le concept de « Smart City », traduit en ville intelligente. Du côté de la Métropole de Lyon, cette dernière a engagé sa stratégie « Grand Lyon Métropole Intelligente ». Elle a pour objectif final d’améliorer le quotidien des Lyonnais. Ceci passe notamment par la mise en place de services numériques appuyant la mobilité de demain. De la mise en place d’une application multimodale « Optimod’ Lyon » avec Citiway, au déploiement de la 4G dans les transports publics en passant par la dématérialisation des tickets avec le Sytral, la ville de Lyon tend de plus en plus à digitaliser ses services de mobilité. Un premier pas vers le « MaaS – Mobility as a Services« .

Optimod'Lyon Citiway

Bien qu’engageante, l’application « Optimod’ Lyon », n’a pas connu le succès attendu. Jugée par les utilisateurs comme étant « trop long à charger », « peu intuitive », voire « inutilisable », l’application déployée par la Métropole n’a pas répondu aux attentes des lyonnais. Loin d’être un sujet abandonné, la ville de Lyon continue de chercher une solution de MaaS, en impliquant à la fois les acteurs publics et entreprises privées. En effet, d’après étrangeordinaire.fr, une nouvelle piste est en cours concernant un Pass Urbain « OnlyMoov' ». Présenté sous la forme d’un porte-clé RFID, il intégrera différents services de transports. L’utilisateur aura la possibilité à la fois de payer les péages, son stationnement, son ticket TCL, débloquer son vélo’v ou encore sa voiture électrique Citiz. Le paiement s’effectuera à l’usage via un postpaiement centralisé.

Retrouvez ci-dessous notre infographie et un résumé des chiffres clés sur la mobilité urbaine à Lyon

Infographie-Lyon-championne-mobilite-telechargement

A voir également : [INFOGRAPHIE] L’analyse du marché des voitures électriques en 2019

Sources :
Insee, SYTRAL, Étrange ordinaire, Grand Lyon, Citiz LPA

Tags:

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *