circle-loader

Google Maps, Apple Plans, Citymapper, Mappy, Transit,… Fort à parier que vous possédez au moins l’une de ses applications sur votre téléphone. En effet, d’après un sondage mené par l’Automobile Club Association (ACA) et 9 Automobile Clubs, près de 60% des Européens possèdent 1 ou 2 applications de mobilité sur leur téléphone. Mais avec l’essor du mobile, nombreuses sont les apps à fleurir sur le marché. Initialement destinées pour les parcours en voiture, peu à peu ces plateformes se diversifient afin de toucher un maximum d’utilisateurs. Transports en commun, trains, VTC, vélos et trottinettes en libre-service, covoiturages, parkings… Zoom sur ces plateformes multimodales abordant un changement d’approche plus large, tendant vers le Mobility as a Service (MaaS).

Dans le TOP 5 des applications les plus utilisées en 2020

Entre les applications sociales, de chat, de jeux, de musiques ou encore bancaires, les applications de type “plans” sont utilisées chaque mois par plus d’un utilisateur sur 2. En effet, au troisième trimestre 2020, avec 61,8% des utilisateurs, elles occupait la 5ème position dans les applications les plus utilisées dans le monde. Derrière les applications messageries, sociales, shopping et vidéos. (cf. ci-dessous)

digital-2021-global-overview-report-january-2021-v01-208-1024
© Digital 2021 Global Digital Overview | We are social- Hootsuite

Des applications généralement utilisées une fois par semaine voire tous les jours pour certains. En effet, d’après le sondage de l’ACA, plus de 70% des Européens se servent d’applications de type “plan”. Autant dans leur ville que lorsqu’ils sont à l’étranger. Pensées et conçues pour nous accompagner et nous guider , elles s’inscrivent aujourd’hui comme de véritables assistants de voyage idoines.

Encore plus en cette période de pandémie. En effet, que ce soit en période de déconfinement ou de couvre-feu, le trafic ou encore les réseaux de transports publics se sont retrouvés fortement perturbés. Entre embouteillages, retards, annulations, nombreux d’entre nous se sont tournés vers ces applications. Avec pour objectif premier d’anticiper et planifier au mieux ses déplacements. Un constat démontré par le baromètre Médiamétrie/Netrating de mai 2020. Souvenez-vous à cette période, la France venait à peine d’être déconfinée. Un déconfinement qui a fortement profiter aux sites et applications de type “plans/cartes/itinéraire”. Avec une augmentation d’audience de plus de 49%, elle s’est retrouvée sur le haut du podium. Un bond ransireprésentant pas moins de 8,6 millions de visiteurs uniques par jour. A titre d’exemple, ce fut notamment le cas de Mappy, qui a vu son audience augmenter de 48% en Mai.

Top-15-des-progressions-daudience-application-site-en-Mai-2020-france
© Baromètre Médiamétrie / Net Ratings

Google Maps, l’actuel leader avec près de 70% de parts du marché

Pour le calcul et la planification d’itinéraire, Google Maps n’a même plus besoin de se présenter. Disponible dans 220 pays, la firme de Mountain View a réussi en 16 ans a obtenir le quasi monopole du marché. Avec plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois. Mais également par ces 67% de parts de marché en 2018. Et ce, malgré le dernier “Google Maps Hack” réalisé par un artiste berlinois qui a réussi à duper la célèbre application à l’aide de 99 smartphone.

En effet, d’après une enquête de The Manifest, Google Maps devance très largement Waze, racheté par Google en 2013 (12%), Apple Maps (11%) & MapQuest, détenue par AOL(8%). Et malgré la multiplication de nouvelles applications gratuites, Google Maps a su garder sa place de champion. Et ce notamment en faisant évoluer sa plateforme en mettant en avant une offre multimodale.

google-maps-velo-libre-service
© Google Maps

De l’arrivée de Google Transit avec les transports en commun en 2005, à l’intégration de la géolocalisation de trottinettes en free-floating (Lime & Bolt) ou encore de services de VTC (Uber, Lyft, Ola,…) ou de covoiturage (BlaBlaCar), le géant du Web ne se contente plus seulement de planifier des trajets en voiture ou à pied. Aujourd’hui, l’application propose plusieurs alternatives de mobilité. Des alternatives faisant qu’aujourd’hui Google Maps souhaite désormais être identifiée comme la marketplace de la mobilité. Touchant ainsi autant des trajets urbains, courts ou encore longue distance.

Et le géant de la Silicon Valley ne s’arrête pas là…

En effet, des derniers services cités plus haut, Google ne se plaçait que comme un intermédiaire. Du fait que pour réserver ces services, l’utilisateur était par la suite redirigé sur le site partenaire. Un partenariat commercial permettant à Google d’être rémunéré à chaque réservation effectuée, à partir de son application ou site. Depuis septembre 2020, le leader californien a passé un step supplémentaire, en s’associant avec l’application de parking Passport. Une collaboration permettant à Austin de devenir la première ville américaine dans laquelle les automobilistes ont la possibilité de régler leur place de stationnement. Et ce, directement depuis Google Maps, sans aucune redirection. Une nouvelle fonctionnalité traduisant d’un des nouveaux enjeux des applications d’itinéraires. A savoir répondre à la nouvelle demande suscitée par l’émergence du Mobility as a Service (MaaS).

Google-Maps-Pay-to-Park-GIF
© Google Maps

Mobility as Service (MaaS), le Saint-Graal de la mobilité

Aujourd’hui, le MaaS est sans conteste annoncé comme la nouvelle révolution en matière de mobilité. A savoir, une unique application regroupant tous les modes de transports publics et privés. Incluant la recherche d’itinéraire, l’information voyageurs mais surtout l’achat et le paiement. Une nouvelle vision, tout droit venue des pays nordiques, avec l’application mobile pionnière Whim, développée par la startup finlandaise MaaS Global en 2017. Une application permettant à tous les Helsinkiens d’organiser, de réserver et de payer leurs trajets, peu importe le mode de transports choisi.

Une application de plus en plus développée dans plusieurs villes d’Europe. D’après l’ACA, près de 7 Européens sur 10 se déclarent intéressés par une application unique regroupant tous les moyens de transport. Classifiée en 4 niveaux, aujourd’hui la majorité des applications d’itinéraires appartiennent au premier niveau d’applications MaaS. A savoir les applications permettant la planification en temps réel incluant différents moyen de transports.

Dans le top 10 de l’Apple Store des meilleures applications de navigation en France, au 31 janvier 2021, nous retrouvions 6 applications multimodales. A savoir, Google Maps, Assistant SNCF, Ile-de-France Mobilités, Citymapper, Moovit, Mappy et Transit. Et parmi ces applications, sur l’Hexagone deux seulement atteignent le niveau 2 du MaaS. A savoir, Assistant SNCF & Ile-de-France Mobilités. Un second niveau regroupant les applications MaaS permettant à la fois la planification et le paiement. A titre de comparaison, en Angleterre Citymapper atteint le troisième niveau via son Citamapper PASS. Un carte incluant un abonnement permettant l’accès à différents modes de transport (Transports en commun, vélos & taxis). Un marché en pleine expansion…

Pour connaitre à combien est évalué ce marché du MaaS d’ici 2025, téléchargez ci-dessous notre infographie !

Les-applications-itineraires-en-route-vers-le-MaaS-mobility-as-a-Service-Infographie

À découvrir également notre infographie :
Tour d’Europe des applications de planification et réservations de trajets urbains

À propos de Lyko

Expert du MaaS (Mobility as a Service), Lyko met à disposition des collectivités, des industries du tourisme et de la mobilité une suite d’outils intelligents permettant de simplifier le développement de leur propre solution de mobilité intermodale. En quelques lignes de codes, nous leur offrons la possibilité de se connecter instantanément aux données et aux systèmes de distribution de plus de 1 500 opérateurs de transports publics et privés, répartis dans toute l’Europe. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre site internet lyko.tech.

Tags:

Post a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *