circle-loader

Là où les transports en commun, trottinettes en libre service, transporteurs à la demande ou autopartage ont progressivement déployé des applis pour leurs propres services, le concept Mobility as a Service (MaaS) les agrège tous sur une plateforme unique. L’objectif est de permettre de trouver le meilleur itinéraire, payer son trajet, valider son ticket, ou débloquer une trottinette.

Le MaaS, véritable Saint-Graal du secteur de la mobilité.

L’arrivée d’une multitude d’acteurs bouleverse l’équilibre établi depuis des dizaines d’années. Ces nouvelles offres de transport modifient le comportement des usagers. La problématique n’est plus de trouver le bon mode de transport pour réaliser un trajet, mais de savoir comment combiner toutes ces offres pour que nos trajets quotidiens et occasionnels soient plus rapides, plus économiques et plus durables. De plus, la congestion urbaine n’a pas elle aussi cessé d’augmenter : + 20 points de temps de trajet entre 2008 et 2016 dans la plupart des capitales européennes, selon une analyse BCG du TomTom Traffic Index en 2016. L’une des raisons ? Des services de transport publics et privés avec très peu de complémentarités. Ce sont les problèmes que le concept de « mobilité servicielle » (en anglais, « mobility as a service », ou MaaS) pourrait bientôt résoudre.

mobility-as-a-service-travel-application-maas-tourisme-voyage

En effet, tout droit venu des pays nordiques, le MaaS met la mobilité au service de l’utilisateur. Il a pour but de simplifier la mobilité pour le passager. Comment ? En lui proposant différents modes de transports sur une seule et même plateforme. Cependant, il faut d’abord distinguer le principe de multimodalité du principe d’intermodalité, trop souvent confondu. Les déplacements multimodaux, c’est lorsque l’utilisateur utilise plusieurs modes de transports en alternance, sur des trajets différents. D’un autre côté, l’intermodalité correspond au fait que l’utilisateur va, sur un seul et même trajet, utiliser différents modes de transports.

Différents niveaux de plateformes MaaS

De plus, comme indiqué par Joël Hazan, Nikolaus Lang et Hind El Abassi Chraibi, du Boston Consulting Group, il existe 4 différents niveaux de solutions MaaS que nous avons représentés sous forme de pyramide.

Tableau-niveaux-de-MaaS- mobility as a service
  • Niveau 1 : « planification ». Ici, les plateformes coordonnent les différents modes de transports et créer un itinéraire à partir des données disponibles.
  • Niveau 2 : « planification + vente de billets ». A ce niveau, en plus d’avoir un itinéraire personnalisé à disposition, les utilisateurs peuvent réserver différents services de mobilités. Les plateformes prennent des commissions sur chaque vente.
  • Niveau 3 : « planification + vente de billets + tarification ». La différence entre le niveau 2 et celui-ci, est qu’en plus de vendre des titres de transports par exemple, les plateformes utilisent des stratégies d’acquisition clients en proposant des tarifications « tout inclus ».
  • Niveau 4 : « planification + vente de billets + tarification + incitations » Ici, en plus de fournir tous les services cités précédemment, l’utilisateur va être incité à utiliser un mode de transport moins gourmand en énergie. Il peut aussi être incité, par exemple, à utiliser les transports en communs en heure creuse et bénéficier ainsi de tarifs réduits . L’accent est vraiment mis sur l’usage des mobilités douces.

Concernant le marché du MaaS, il représente en 2019, 9 milliards de dollars. En l’espace de 10 ans, il représenterait un marché de 200 milliards de dollars. De surcroît, comme indiqué dans notre infographie sur les solutions européennes de mobilité urbaine, les plateformes MaaS intéresserait près de 59% des Européens. L’un des premiers acteurs a avoir réellement compris l’intérêt et le potentiel du MaaS, fut Whim.

MaaS et Helsinki, une histoire d’amour

Avec récemment l’investissement de BP Ventures de près de 10 millions, Whim est une application développée par la startup finlandaise MaaS Global. Elle permet aux usagers d’organiser, de réserver et de payer leurs trajets grâce à plusieurs modes de transports à Helsinki. Souvent décrite comme « le netflix de la mobilité ». Cette startup fait figure de pionnière sur le secteur des solutions MaaS.

whim-maas-mobility-as-a-service

Cette application MaaS (Mobility as a service) propose plusieurs forfaits . Ils sont adaptés aux voyageurs occasionnels comme aux réguliers via une application mobile. Il est donc possible d’acheter un trajet ponctuel. Ou encore, de s’abonner mensuellement offrant un accès illimité aux transports en commun publics et aux vélos en libre-service (59,7€/mois). Mais encore de choisir l’abonnement « Whim Unlimited » qui donne accès à volonté à tout moyen de locomotion (499€/mois).

Certes c’est onéreux, mais le CEO de la startup MaaS Global, Sampo Hietanen explique que « lorsque vous faites le calcul du prix de revient de votre voiture tous les mois, vous vous rendez rapidement compte que ce service est financièrement plus intéressant ».

MaaS et Lyko, une autre histoire d’amour

Fournissant une boîte à outils 100% axée Mobillity as a Service, la principale mission de Lyko est de permettre aux entreprises de déployer, améliorer ou intégrer leur propre solution de mobilité.

banner-lyko-tech-api-maas-mobility-service

Via une puissante API, nous agrégeons un grand nombre d’opérateurs de transport, du monde entier. Bus, métro, train, VTC, taxi, parking, vélo, trottinettes,etc. En moins de 10 minutes, intégrez plus de 1200 services de transports publics et privés. De la comparaison de trajets intermodaux à la réservation, tout se passe sur une seule et même plateforme. Et, ce avec un paiement unique !

Pour en apprendre plus sur notre solution de MaaS,
n’hésitez pas à consulter notre site lyko.tech.

A découvrir aussi : [DESIGN] Imaginons & Imageons l’application MaaS de demain (Partie 1/3)

Tags:

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *