circle-loader

Comme chaque fin de mois, retrouvez notre condensé des actualités et évolutions en matière de mobilité et de transport. Au programme de ce mois de janvier : Le défi des transports en commun face au couvre-feu de 18h, la Norvège en bonne voie vers son objectif zéro émissions et enfin le retour inattendu de la Renault R5 2.0.

Le défi des transports en commun face au couvre-feu à 18h en ce mois de janvier

Désormais personne ne déroge à la règle ! Depuis le samedi 16 janvier, la totalité de la population française est soumise à un couvre-feu avancé à 18h. Cela a eu des conséquences immédiates, sur le temps de trajet des utilisateurs. Sur certains itinéraires, des pics de fréquentation ont été constatés. Il y a lieu de se demander si des améliorations ne sont pas à prévoir rapidement.

En effet, chaque jour ce sont de nombreux actifs qui quittent leur lieu de travail aux mêmes heures, avant l’heure fatidique ! Les transports en commun sont saturés, voire angoissants ! Mais que faire ? Quelles solutions doit-on mettre en place, afin de pallier l’afflux massif des personnes dans les transports en commun et sur les réseaux routiers pendant les heures de pointe ?

Crédit : El diablo

Naturellement nous pensons au covoiturage/autopartage, à la marche à pied, au vélo ou encore au renforcement de l’offre de transports en commun. C’est typiquement le cas de la RATP qui a avancé son heure de pointe de 16h30 à 15h30. Afin de faciliter la circulation avant le couvre-feu. Certaines entreprises ont même aménagé les horaires de bureau.

Toutefois, une bonne partie des français privilégie toujours la voiture pour des trajets courts. Et ce même pour moins d’un kilomètre, selon une récente étude de l’Insee. Une habitude accentuée lors du couvre-feu. En effet, au 18 janvier, sur Paris, on a enregistré plus de 350 km d’embouteillage cumulés entre 17h et 18h.

Un constat, encourageant fortement la SNCF et la RATP à renforcer la fréquence de leurs transports. Ou encore, de mettre en place des capteurs ou une application MaaS afin de rassurer les futurs usagers. De quoi connaître en amont le taux d’affluence via les capteurs ou encore opter pour une alternative de transport plus « safe » via le MaaS !

La Norvège, premier pays à vendre plus de voitures électriques que thermiques

Crédit : REUTERS/Terje Solsvik

Un rapport publié ce mardi 19 janvier indique que la Norvège est le premier pays au monde à vendre plus de 50% de voitures électriques.
Le Conseil norvégien d’information sur le trafic (OFV pour Opplysningsradet for Veitrafikken) a déclaré que les ventes de véhicules électriques par le pays représentaient exactement 54,3 % des ventes de voitures neuves, contre 42,4 % un an auparavant.

Pour rappel, la Norvège s’est fixée l’objectif de mettre fin aux véhicules à moteur à combustion d’ici 2025 pour laisser place aux véhicules électriques.
Les quatre modèles les plus vendus dans le pays sont la Volkswagen / Audi e-tron, la Volkswagen ID.3, la Nissan Leaf et la Tesla Model 3, toutes entièrement électriques. Un rapport indique notamment que les voitures électriques ont représenté 66,7 % de toutes les ventes en Norvège en décembre dernier. Un nouveau record mensuel !

Le retour inattendu de la Renault R5 2.0 en 2023

Crédit : Renault

À la suite de l’arrivée du nouveau PDG Mr Luca De Meo chez Renault, l’ancienne stratégie de volume de l’ère Carlos Ghosn est révolu ! Ce dernier a organisé l’évènement Renaulution, exposant ainsi la nouvelle stratégie de la marque au slogan « La nouvelle vague ». Mais surtout le retour de la mythique R5 !

Les fans regretteront peut-être son design d’antan mais le nouveau ne laisse pas indifférent ! En remplacement de la célèbre Renault ZOE, la célèbre citadine qui a fait les belles années de Renault dans les années 80-90 est de retour. Mais cette fois en 100% électrique. Par ailleurs, à ses côtés nous retrouverons 6 nouveaux modèles zéro émission.

Découvrez également les 12 innovations et évènements qui ont marqués 2020 à travers notre dernier mobi’ZAP de l’année.

À propos de Lyko

Expert du MaaS (Mobility as a Service), Lyko met à disposition des collectivités, des industries du tourisme et de la mobilité une suite d’outils intelligents permettant de simplifier le développement de leur propre solution de mobilité intermodale. En quelques lignes de codes, nous leur offrons la possibilité de se connecter instantanément aux données et aux systèmes de distribution de plus de 1 500 opérateurs de transports publics et privés, répartis dans toute l’Europe. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre site internet lyko.tech.

Tags:

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *