circle-loader

Comme chaque dernier mercredi du mois, retrouvez notre condensé des actualités en matière de mobilité qui ont marqué ce mois de mai. Au programme de ce Mobi’Zap : la reprise progressive de la SNCF, la déclaration en faillite de Hertz et enfin la nouvelle collaboration entre SEB et les vélos Angell.

SNCF : Vers un retour à la normal d’ici le 2 juin

Ce mois de mai a été fortement marqué par la reprise progressive des opérateurs de transport. Notamment du côté de la SNCF. Conformément aux directives de l’Etat, le groupe était contraint de restreindre la fréquence de ses trains, voire à arrêter certaines lignes.

Gare-quai-mai

En effet, avant le 11 mai, la SNCF n’assurait que 30 à 40 % de son service normal. Soit moins d’un train sur deux en circulation. A ce jour, le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari estime une « reprise du trafic de l’ordre de 60 à 80% du trafic des trains du quotidien assuré (Transilien & RER) et un train longue distance sur deux (TGV, TER, Intercités & Ouigo) en circulation« . Ce dernier ajoute que la reprise totale devraient prendre effet en date du 2 juin. A noter également, que depuis le 14 mai, la SNCF a ouvert la vente de ses billets, modifiables et remboursable sans frais, pour la période estivale sur l’ensemble des trajets sur le territoire métropolitain. 

HERTZ : Criblé de dettes, se déclare en faillite

La pandémie, la fermeture des aéroports et la baisse du trafic aérien a frappé de plein fouet le groupe Hertz Global Holdings. Deuxième loueur de voitures américaine, cette dernière s’est placée en faillite le 22 mai, en vertu de l’article 11 de la loi sur les faillites aux Etats-Unis. En effet comme déclaré dans leur dernier communiqué « L’impact de Covid-19 sur la demande de voyages a été soudain et dramatique, entraînant une baisse brutale des revenus de la société et des réservations futures ». D’après Paul E. Stone, directeur général de Hertz, cette procédure de faillite a pour objectif de protéger les actifs de la société.

paris-en-selle-velo-provisoire

Endetté à près de 19 milliards de dollars (17,4 milliards d’euros) et avec 700 000 véhicules en grande partie inutilisés, le groupe n’a pas eu d’autre choix que de licencier près de 20 000 personnes. Une part qui représente environ 50% des effectifs mondiaux. Ce dernier estime que « La réorganisation financière fournira à Hertz une voie vers une structure financière plus robuste qui positionnera au mieux la société à l’avenir ».

SEB : Nouveau fabriquant des vélos Angell

Connu comme le roi de la friteuse, le groupe français SEB vient d’étendre sa gamme de produit. En effet, ce dernier vient d’annoncer sa nouvelle collaboration avec Angell. Annoncé en novembre 2019, le vélo intelligent Angell Bike était présenté comme le « Tesla à deux roues« . Depuis le 21 mai, c’est au tour de SEB de rentrer dans l’aventure, devenant ainsi le partenaire industriel exclusif de Zebra, la société éditrice d’Angell.

© Angell

Si au départ le jeune pousse avait pour objectif de produire 1500 vélos la première année, ce volume est désormais passer à 10 000 unités. Et ceci rendu possible grâce au nouveau partenariat conclu avec le géant français. Comme déclaré par le fondateur Marc Simoncini à Maddyness « Depuis le confinement, on a multiplé nos volumes de commandes par trois ». Ainsi, SEB a déjà commencé à assembler le Angell Bike dans son usine d’Is-sur-Tille, situé à environ 25 km au nord de Dijon.

Pour découvrir les coulisses de production du vélo Angell, regardez vite notre Mobi’Zap de mai 👇 :

Si ce Mobi’Zap vous a plu, n’hésitez pas à lire également notre article spécialement consacré aux fonctionnalités du vélo Angell.

À lire aussi : [PARTENARIAT] BlaBlaCar s’allie avec Voi sur le marché des trottinettes

Tags:

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *