circle-loader
0
0/ 463/

Comme chaque fin de mois, retrouvez le résumé de l’actualité et des évolutions en matière de mobilité et de transport. Retour en images sur les événements marquants de ce mois de septembre. De l’innovation des services de mobilité par les GAFA, à l’incroyable plan de sauvetage d’IDF Mobilités en passant par la réduction du prix du péage aux automobilistes les moins polluants, zoom sur les grandes décisions et actions en faveur d’une mobilité plus durable.

GAFA : Une nouvelle frénésie à l’égard de la mobilité connectée

Avec plus d’un milliard d’utilisateurs mensuels, Google Maps est aujourd’hui l’une des applications de planification d’itinéraires les plus utilisées dans le monde. Tout comme Apple Plans. En effet ces deux géants du web proposent aujourd’hui de nombreux services via notamment leur smartphone ou applications. Des applications telles que Google Pay ou encore Apple Pay, permettant de se connecter à différents services de mobilité. En effet, il est aujourd’hui possible d’acheter et valider son ticket directement depuis son mobile. L’objectif : Simplifier l’expérience de mobilité, en la rendant plus fluide. Un premier pas vers le MaaS (Mobility as a Service).

En effet, ce 2 septembre, Google a annoncé un nouveau partenariat passé avec l’entreprise Passport. Une collaboration permettant à Austin de devenir la première ville américaine dans laquelle les automobilistes peuvent régler leur place de stationnement, directement depuis Google Maps.

© Passport

IDF Mobilités : Plus de 80% des pertes couvertes par l’Etat

Fortement impactée par la pandémie, Ile-de-France Mobilités (IDFM) a perdu environ 2,6 milliards d’euros cette année. En effet, une perte estimée de près de 1 milliard d’euros au niveau des « versements mobilités ». La contribution entrée en vigueur en janvier 2021, destinée aux entreprises du secteur public et privé employant plus de 11 salariés. À laquelle s’ajoute 1,6 milliard d’euros de perte estimée, du côté des recettes voyageurs.

ratp-ile-de-france-mobilites-pret-taux-zero- 8-septembre

Afin de soutenir les transports franciliens, le Gouvernement et l’IDFM sont parvenus mardi 8 septembre à un accord de financement. « Un moment historique » comme déclaré par la présidente de la région d’Ile-de-France, Valérie Pécresse. En effet, l’Etat a ainsi mis en place un plan de sauvetage basé sur une subvention et un prêt à taux zéro. La subvention, couvrira les pertes des versements mobilités. Elle était accompagnée d’un acompte de 425 millions d’ores et déjà versé. Quant au prêt compris entre 1,1 et 1,4 milliard d’euros, ce dernier aura pour objectif de couvrir les recettes voyageurs. Un prêt remboursable sur 16 ans de manière très progressive en fonction du trafic, mais également de la reprise économique. Comme déclaré par Ile-de-France Mobilités «l’Etat s’engage à compenser intégralement nos pertes de recettes Covid. Les voyageurs ne payeront pas l’addition, tous nos investissements seront maintenus !».

Péages : 30% moins chers pour les véhicules les moins polluants

Souvent boudés par les automobilistes, les péages sont régulièrement pointés du doigt. Notamment au niveau de leurs tarifs, souvent jugés excessifs. Depuis la privatisation des autoroutes en 2006 , le réseau autoroutier français est partagé à 90% par trois groupes historiques. À savoir, Vinci (Cofiroute et ASF), Eiffage (APRR) et Abertis (Sanef). En raison du confinement entre février et mai, certains d’entre eux prévoyaient augmenter les prix des péages. Une décision dénoncée dans le rapport de la commission d’enquête du Sénat. Un rapport de plus 330 pages, daté du 16 septembre, présentant notamment de quelle manière partager équitablement les recettes générées avec l’Etat et les usagers. Et ce, au détriment des actionnaires. Ou encore de quelle manière prôner une mobilité plus verte en adaptant les tarifs en fonction de certains critères.

Pour connaître quels sont ces critères, visionnez sans plus attendre notre dernier Mobi’Zap ci-dessous :

A découvrir également :
Montpellier, bientôt la plus grande ville française à rendre gratuits ses transports publics

banner-article-lyko-tech

À propos de Lyko

Expert du MaaS (Mobility as a Service), Lyko a développé de puissants outils permettant aux villes et aux entreprises de déployer ou améliorer rapidement leur propre solution de mobilité. Grâce à notre puissante API de transport, répondez aux challenges du Mobility as a Service et intégrez sur votre plateforme plus de 1200 services de mobilité privés et publics. L’utilisateur aura ainsi la possibilité de rechercher un itinéraire, planifier un trajet intermodale, réserver et payer les transports en commun, un vélo ou une trottinette en libre service, un VTC, un taxi, un parking, ou encore un covoiturage, un véhicule de location, etc… Et tout cela, via un seul paiement, sur une seule et même plateforme, sans aucune redirection. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre site internet lyko.tech.

Related Topics

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *