circle-loader

En décembre dernier, la ville de Paris publiait officiellement son appel d’offre pour retenir seulement trois opérateurs de trottinette sur la capitale. Les résultats viennent de tomber ce jeudi 23 juillet à 14h45. Ils ont été annoncés par David Belliard, adjoint à la mairie de Paris en charge des transports. Et les grands gagnants sont *Roulement de tambours* Lime, Dott et Tier. Retour sur ces 6 mois de longue attente et les changements engendrés sur le secteur de la trottinette sur Paris.

Seize opérateurs en lice

Seize ! Voici le nombre officiel de dossiers déposés jusqu’au 11 mars dernier. 16 concurrents pour seulement 3 places. Beaucoup plus nombreux que le nombre d’opérateurs actuellement présents sur Paris. Sur ces seize dossiers nous retrouvions des acteurs historiques tels que Lime, Dott, Tier, Jump, Bird, Wind, Voi ou encore Lyft. Mais également des opérateurs atypiques tels que Pony. Startup française présente à Oxford, Bordeaux et Angers, ces derniers ont la particularité de proposer à l’utilisateur de mettre sa trottinette à disposition afin de gagner la moitié des revenus de chaque course. Et enfin, des constructeurs automobiles, tels que Spin porté par Ford ou encore FreeNow, porté par BMW et Daimler.

Une sélection sur plusieurs mois

paris-trottinette-lime

Pour évaluer les opérateurs, l’appel d’offre avait retenu trois critères de sélection. À savoir, la « responsabilité environnementale » (40% de la note), la sécurité des usagers (30%) et enfin la « gestion, maintenance et recharge » du parc de trottinettes (30%). Afin de convaincre les membres du jury, chaque candidat devait présenter son propre « projet d’exploitation ». Un projet détaillant « les conditions d’exercice de son service d’engins partagés, de façon à permettre l’évaluation de la proposition sur le plan du respect du domaine public viaire occupé et de la bonne adéquation de son projet à l’intérêt général parisien, notamment en matière de développement durable ». 

Une convention d’occupation pour une durée de 2 ans

Afin de réguler un maximum le volume de trottinettes, la ville de Paris a prévu d’octroyer 5000 engins maximum par opérateur sélectionné. De plus, Lime, Tier et Dott ne devront déployer que dans les 2500 « zones partagées de remisage » (ZPR). Ce sont des emplacements de stationnement réservés uniquement pour les trottinettes en free-floating. Avec pour capacité d’accueil au minimum de six engins par opérateur. «À terme, toutes les trottinettes en libre-service devront stationner dans ces espaces, et nulle part ailleurs », déclare Christophe Najdovski, maire adjoint de Paris en charge des espaces publics. Afin de garantir le respect de ces nouvelles règles, les opérateurs devront accepter de partager leurs données de géolocalisation avec la Ville de Paris. Enfin à noter qu’au niveau de la sécurité, les trottinettes devront impérativement obéir aux normes européennes.

À découvrir également :
Première mondiale pour un opérateur de trottinette, Tier intègre sur son app la vente de tickets de transports publics

banner-lyko-tech-api-maas-mobility-service

Tags:

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *