circle-loader

Lancée en juin 2019, l’assistant SNCF a pour ambition de devenir l’application multimodale de référence dans tout le territoire français. Pour la toute première fois, Uber a accepté de figurer sur une plateforme tierce en nouant un partenariat avec la SNCF après près d’ un an de négociations. Zoom sur ce partenariat exclusif.

Un partenariat historique

Comme nous avons pu le voir dans notre infographie, la SNCF a pour ambition de s’imposer comme l’application MaaS de référence sur le territoire national. En nouant un partenariat avec Uber, la SNCF fait un grand pas pour atteindre ses objectifs. Présentée ce mardi 16 juin à Ground Control, à Paris, il sera désormais possible, d’ici la fin de l’année, de réserver et payer un VTC directement depuis l’application.

Alexandre Viros, directeur général des e-voyageurs SNCF déclare « Avec ce partenariat, l’Assistant SNCF franchit un nouveau cap. Uber est un acteur incontournable de la mobilité urbaine en Île-de-France et notre partenariat est une avancée majeure pour compléter notre offre à la hauteur des demandes de nos millions de clients. Cela nous permet d’accompagner nos voyageurs avec le meilleur des mobilités partagées, accessibles dans une application unique, de l’information à l’achat. » Ce partenariat historique possède aussi un intérêt pour Uber. En effet, selon Jonathan Levy, le directeur commercial d’Uber France, rendre le service de VTC accessible sur une autre application permettra d’attirer les clients occasionnels : « Il s’agit d’une offre complémentaire. Les clients habituels resteront sur l’appli Uber ».

Comment ça marche ?

Tout d’abord, l’utilisateur devra disposer d’un compte SNCF connect et mettre à jour son application Assistant SNCF. Tout comme dans l’application Uber, « l’utilisateur dispose en temps réel de la disponibilité des chauffeurs les plus proches, des temps d’attente et de trajet estimé ainsi que le prix estimé de la course ». Une fois la course validée, l’utilisateur est informé par SMS de l’arrivée de son chauffeur ainsi que de ses coordonnées. Il pourra aussi retrouver sur l’application l’adresse exacte du lieu de rendez-vous. Il sera également possible de retrouver, depuis l’application, l’historique de ses courses.

Un partenariat qui renforce l’offre de l’Assistant

Pour rappel, l’application de l’Assistant SNCF avait déjà à disposition une offre de taxis, dans 192 villes de la métropole. Elle a aussi à disposition l’offre de covoiturage de BlaBlaLines et Karos depuis novembre dernier, qui permet les covoiturages domicile-travail. Il est aussi possible de profiter du Bus Direct Paris Aéroport qui permet une connexion facile entre Paris et les aéroports et gares parisiens. L’application permet aussi de connaitre le trafic en temps réel de la RATP ainsi que d’être informé de la disponibilité des Vélib ou CityScoot.

En utilisant la technologie NFC, il est possible d’acheter son titres TER depuis l’assistant ainsi que de le valider (sauf Auvergne-Rhône-Alpes). Il est aussi possible dans l’agglomération de Strasbourg d’acheter et valider son titre de transports publics depuis l’application. Le 20 juin prochain, il sera possible pour les franciliens de recharger des forfaits Navigo et tickets T+ sur l’application.

© SNCF

Il est fort à parier que l’Assistant SNCF compte élargir ses services de mobilités urbaines en intégrant notamment les trottinettes et vélos électrique. Lime étant un partenaire clé de Uber, il est possible que les négociations se facilite grandement pour la SNCF et que cette dernière élargisse ses services.

Il ne fait aucun doute que l’Assistant SNCF, déjà utilisé par 16 millions de personnes, va accroître ses services pour devenir une application de référence.

banner-article-lyko-tech

A lire également : [COVID-19] Google Maps, Apple Plans, Waze, Citymapper, Moovit : Zoom sur les dernières mises à jour

Tags:

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *