L Y K O

Connecting the Mobility World

Stellantis rachète Share Now à BMW et Mercedez-Benz

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
stellantis-share-now-mercedez-bmw
Temps de lecture : 2 minutes

Du retrait du marché nord-américain en 2019 à la pénurie actuelle de composant électronique destiné à leur flotte, c’est contraint que les groupes BMW et Mercedes ont pris la décision de se séparer de leur service d’autopartage Share Now. Outre-Rhin, elle était à ce jour considéré comme la marque rivale de Stellantis. Un accord soumis à l’approbation des autorités de concurrence, dont il est « convenu de ne pas divulguer les détails de la transaction ». Mais qui fait clairement les affaires des trois groupes.

Une volonté de recentrage pour BMW et Mercedes

Connue pour la vente de véhicules, ces deux géants de l’automobile allemande ne cachent plus leur volonté de trouver de nouvelles sources de revenus. Comme déclaré par Rainer Feurer, responsable des investissements d’entreprise du groupe BMW, « La nouvelle orientation nous permet de faire croître nos activités plus rapidement et donc de réaliser une croissance plus rentable dans les plus brefs délais ». Une orientation se concentrant notamment dans le déploiement d’applications de mobilité.

À savoir, Charge Now, application de réservation de bornes de recharge. Mais également, Free Now, application multimodale proposant des services de VTC, scooters, vélos, trottinettes… Avec comme mission « d’inciter les utilisateurs à changer leurs habitudes pour avoir un impact positif sur les villes et les communautés, en leur apportant des options de mobilités durables et partagées sans ajouter de véhicules supplémentaires sur les routes. » Une offre variée disponible dans plus de 100 villes en Europe, leur permettant d’être reconnue aujourd’hui comme une Super-App de Mobilité (MaaS). Nous avions notamment rédigé l’étude de cas ci-dessous sur ce sujet.

« Comment les constructeurs peuvent-ils se réinventer grâce au MaaS ? « 

Un véritable coup de boost pour Stellantis

Issu de la fusion entre Peugeot et Fiat-Chrysler, le groupe français, Stellantis vient de réaliser un véritable coup. Notamment au niveau de son service d’autopartage, Free2move.

En effet, comme déclaré par Brigitte Courtehoux, directrice générale de Free2move, »Share Now est une accélération clef de notre modèle.Ce projet d’accord renforce la position de Free2move en tant qu’acteur majeur de la mobilité à l’international, ajoutant 14 grandes villes européennes à celles déjà couvertes et 10.000 véhicules à la flotte de 2.500 voitures actuellement disponibles. » Une expansion qui concernera également sa base client, avec plus de 3,4 millions de nouveaux clients.

Une acquisition permettant notamment à l’action Stellantis à la Bourse de Paris d’enregistrer une hausse de 2% mardi matin. Pour rappel, l’an passé, Free2move a réalisé un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros. Et ce, avec un seuil de rentabilité atteint depuis mi-2020. À la suite de ce rachat, elle espère atteindre ses objectifs fixés à 700 millions d’euros de revenus d’ici à 2025. Pour ensuite atteindre 2,8 milliards d’euros en 2030.

Abonnez-vous
à notre Lykonews !

Une fois par mois, recevez par mail le résumé des dernières actus, startups et solutions de mobilités innovantes. Sans oublier nos précieuses infographies, études de cas, templates d’applications et guides…  😉