circle-loader

Annoncé ce mardi 10 novembre 2020, Tier a levé 250 millions de dollars en série C. Depuis sa fondation en 2018, l’entreprise allemande a déjà levé près de 381 millions de dollars, ce qui la valoriserait à près d’un milliard de dollars, selon les experts du secteur. Zoom sur cette levée de fonds qui va permettre à Tier de s’étendre de nouveau en Europe.

Le leader européen

Depuis quelques mois, Tier se lance dans une bataille pour devenir le leader de la trottinette électrique en libre-service sur le marché européen. Avec cette nouvelle levée de fonds, on dirait bien que le défi est brillamment relevé. Déjà présent dans 9 pays européen, dont la France (à Paris, Bordeaux, Lyon et Grenoble), l’entreprise allemande entend bien envahir le continent européen de ses trottinettes électriques aux couleurs noires et vertes. L’entreprise a d’ailleurs déclaré dans son communiqué qu’elle souhaitait : «étendre sa couverture dans les villes d’Europe» ainsi qu’«accélérer l’expansion sur des marchés de croissance stratégiques» et celle de son «réseau énergétique» . En effet, l’entreprise souhaite installer des milliers de bornes de recharge dans les villes où elle est et va s’implanter. Elle souhaite aussi étendre sa flotte de trottinettes.

© Tier

Grâce à cette levée de fonds, l’entreprise compte «faire avancer davantage la vision entrepreneuriale – changer la mobilité pour le mieux» et «Après avoir été déjà rentables avec nos scooters électriques, nous avons jeté les bases pour montrer et ouvrir la voie à une mobilité fluide et durable», déclare Lawrence Leuschner, PDG et co-fondateur de Tier . L’entreprise pourrait même faire l’acquisition d’autres acteurs de la micro-mobilité, à l’image de Lime qui a intégré la flotte de Jump en août dernier.

Des levées de fonds réussies

Depuis octobre 2019, Tier a déjà réussi 4 levées de fonds. La société allemande a séduit le groupement japonais Softbank aux côtés de ses autres investisseurs tels que Mubadal Capital, Northzone, Goodwater Capital, White Star Capital, Novator ou encore RTP Global. A cause de la réduction importante des déplacements, on aurait pu croire que la crise liée au coronavirus freinerait les investisseurs à s’engager dans le secteur de la mobilité, mais ce n’est pas le cas. Rien n’arrête l’expansion de la mobilité douce en Europe.

À découvrir également notre infographie :
Le marché de l’autopartage en France

À propos de Lyko

Expert du MaaS (Mobility as a Service), Lyko met à disposition des collectivités, des industries du tourisme et de la mobilité une suite d’outils intelligents permettant de simplifier le développement de leur propre solution de mobilité intermodale. En quelques lignes de codes, nous leur offrons la possibilité de se connecter instantanément aux données et aux systèmes de distribution de plus de 1 500 opérateurs de transports publics et privés, répartis dans toute l’Europe. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre site internet lyko.tech.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *