circle-loader

Les vacances au ski n’ont pas la plus verte des réputations ! En effet, entre la pollution, les nuisances sonores et la destruction de la nature, les stations de ski enregistrent une empreinte écologique loin d’être blanches comme neige. Chaque année, ce sont près de 11 millions de pratiquants français qui se rendent en montagne pour dévaler les pistes de ski. Mais chaque année, ce sont aussi 800 000 tonnes de CO2 qui sont émis dans les stations.

Afin de lutter contre le changement climatique et préserver les montagnes pour les générations futures, nous devons agir dès maintenant. C’est pourquoi, ces dernières années, de plus en plus de stations de ski européennes et françaises mettent en œuvre des pratiques respectueuses de l’environnement. Notamment, en faisant la promotion d’une mobilité plus douce : valorisation des transports collectifs, flotte de véhicules électriques ou encore mise en place de covoiturages. Le MaaS constitue dès lors une opportunité intéressante pour les stations de ski en simplifiant l’accès à ces nouvelles offres.

Les stations de ski françaises, une véritable manne touristique

Faisant partit des destinations ski les plus attractives, la France possède le plus grand domaine skiable au monde. On y compte plus de 350 stations de ski, principalement localisées dans les Alpes et les Pyrénées. Beaucoup de ces stations jouissent par ailleurs, d’une renommée internationale. Dotée de remontées mécaniques modernes, de petites stations village et de nombreux domaines skiables reliés, l’offre de ski offerte est pléthorique tout comme la diversité des expériences à y vivre.

La France est la deuxième destination ski au monde. En effet, sur la saison 2017/2018, les stations de ski de l’hexagone ont enregistré 53,8 millions de journées skieur. Ce qui représente tout de même 5,5 fois la fréquentation de Disneyland Paris sur la même période. En première position, on retrouve l’Autriche avec 54,5 millions de journées skieur. Enfin, les États-Unis complètent le podium avec quant à eux, 53,3 millions de journées skieur cette année-là. Il est intéressant de noter que 3 stations françaises figurent parmi le top 10 des stations de ski accueillant le plus de visiteurs dans le monde. En première position, on retrouve La Plagne qui reçoit la visite d’environ 2,4 millions de skieurs chaque année. Les Arcs se situe en 3ème place avec l’accueil d’environ 2,1 millions de visiteurs. Finalement, environ 2 millions de skieurs visitent la station de Val-Thorens annuellement. Ce qui lui vaut la place de 9ème du classement.

Réputées dans le monde entier pour leur taille et leur variété, les stations françaises attirent à l’international. Au total, c’est plus d’un skieur sur quatre dévalant nos pistes qui vient de l’étranger. Les Britanniques arrivent en tête en représentant pas moins de 10% des skieurs. Ils sont suivis de près par les Belges et les Néerlandais qui représentent respectivement, 6% et 4% des skieurs chaque année.

stations-de-ski-france-morzine

Une empreinte écologique loin d’être blanche comme neige

Chaque année, 800 000 tonnes de CO2 sont émises dans les stations françaises. D’après une étude réalisée par l’Association nationale des maires de stations en montagne (ANMSM) et par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) dans une dizaine de stations représentatives du tourisme en montagne, 57 % des émissions de gaz à effet de serre proviennent des transports de personnes. Les usages énergétiques des bâtiments représentent quant à eux, 27% des émissions de CO2. En dernier lieu, 16% des émissions proviennent des activités tertiaires, notamment des hébergements, et des commerces.

44% des émissions de CO2 liées au déplacement sont produites par les touristes étrangers, contre 37% par les résidents et 19% par les visiteurs français. La voiture émet 54% des gaz à effet de serre, loin devant les autres moyens de transport. De ce fait, la voiture représente une des problématiques majeures pour les stations de ski. Malgré cela, la voiture est toujours le mode de transport privilégié. En effet, plus de la moitié des visiteurs utilisent leurs véhicules pour se rendre dans les stations de ski . L’avion est choisi dans 35% des cas par les voyageurs. Le bus et le train ne représentent finalement que 11 % des trajets domicile-ski.

La promotion d’une mobilité plus douce

Parce que la montagne est un écosystème fragile qui doit être protégé, certaines stations ont décidé de réagir. Beaucoup d’entre elles ont décidé de mettre un coup d’accélérateur à la transition écologique dans le domaine de la mobilité. Leurs objectifs sont de promouvoir une mobilité plus douce. Les stations de ski valorisent dorénavant davantage les modes de transports collectifs, les véhicules électriques ainsi que le covoiturage.

stations-de-ski-avoriaz

Bus et navettes

Un certain nombre d’opérateurs de transports spécialisés dans la gestion de flottes d’autocars participent au développement de cette mobilité durable. Avec comme avantage pour les voyageurs, le coût et la possibilité de réserver à la dernière minute. Altibus, le premier portail de réservation de navettes vers les stations de ski des Alpes et des Pyrénées propose la desserte de plus 80 stations. Transalitude quant à lui offre la desserte en navette de 14 stations en Isère. Des acteurs internationaux favorisent également l’accès aux stations de ski françaises. En effet, Flixbus et BlaBlaBus proposent tous deux, la desserte de plus de 25 stations.

Des entreprises telles que SkiPower ou Skimania ont développé des offres combinant le transport en bus ainsi que le forfait ski. Facilitant ainsi l’organisation du voyage tout en privilégiant des trajets plus responsables.

Trains

Par le biais des chemins de fer, il est possible de rejoindre la plupart des stations de ski en France. La SNCF avec la Région Occitanie propose l’offre Skirail. Une formule comprenant le voyage en train et un forfait ski tout compris. En bonus, le voyageur bénéficie de 60% de réduction sur son billet de train (TER) et de 10% à 50% de réduction sur le forfait remonté mécanique. Avec Ouigo, son offre de train low cost, la SNCF dessert 38 stations de ski depuis la gare de Lyon St Exupéry.

Thalys, consortium de la SNCF et de la SNCB (Société Nationale des Chemins de Fer Belges) propose des trajets directs vers les stations des Alpes via son offre « Thalys Neige« .

En optant pour le train, un skieur limite grandement son empreinte carbone, puisque, en moyenne, un voyage en train émet 25 fois moins de gaz à effet de serre que s’il était seul dans sa voiture. (autosolisme)

Voitures éléctriques et covoiturages

En hiver, deux fois plus de trajets à destination des montagnes et des stations de ski sont disponibles sur la plateforme de covoiturage, BlaBlaCar. Preuve de l’intérêt grandissement de skieurs vers ces nouvelles formes de mobilité.

On observe, ces dernières années, l’apparition de bornes de recharges pour les voitures électriques dans les stations de ski. En France, c’est une dizaine de stations qui ont adopté cette nouveauté. Dans les Alpes, les stations de Courchevel, de Val Thorens ou encore de Chamonix en sont désormais équipées.

Le MaaS, une solution permettant de simplifier l’accès à cette offre

Malgré les moyens mis en place par les stations de ski pour favoriser une mobilité durable, la voiture reste le moyen de transport privilégié par les voyageurs. Mais alors pourquoi ? Une des raisons notables est la difficulté d’accès à ces offres. En effet, plus de 50% de la population a le sentiment d’être mal informées concernant les services de mobilité mis à leur disposition. Ainsi, il est fréquent de privilégier son véhicule personnel au détriment d’autres moyens de transport. C’est donc ici que les solutions de MaaS (Mobility as a Service) entrent en jeu.

api-maas-transport

En quelques mots, le MaaS, c’est une seule et même plateforme
permettant de planifier sa venue à la station et de réserver et payer
ses modes de transport en un unique paiement. C’est une solution qui est déployable sur un site internet, une application ou sur les bornes directement en stations. Via un système de distribution de services de mobilité, les voyageurs pourront comparer les moyens de transport disponibles pour se rendre dans les stations de ski. Plus besoin de télécharger des applications ou créer des comptes pour accéder à des moyens de transport ! Le voyageur peut concrètement planifier n’importe quel trajet du premier au dernier kilomètre en toute facilité.

Grâce au MaaS, l’accès vers les stations est facilité. Plus besoin de perdre son temps dans les embouteillages ou à chercher une place de parking. Tout en réduisant, le flux de véhicules sur les stations de ski, cette solution promeut des alternatives plus responsables.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’utilisation du MaaS dans les stations de ski ? N’hésitez pas à télécharger notre infographie pour plus d’informations.

À découvrir également notre infographie :
Le marché de l’autopartage en France

À propos de Lyko

Expert du MaaS (Mobility as a Service), Lyko met à disposition des collectivités, des industries du tourisme et de la mobilité une suite d’outils intelligents permettant de simplifier le développement de leur propre solution de mobilité intermodale. En quelques lignes de codes, nous leur offrons la possibilité de se connecter instantanément aux données et aux systèmes de distribution de plus de 1 500 opérateurs de transports publics et privés, répartis dans toute l’Europe. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre site internet lyko.tech.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *